La France lance les futurs SNLE !

La France lance les futurs SNLE !

Florence Parly a annoncé le lancement du programme des sous-marins lanceurs d’engins de troisième génération, garants de la dissuasion nucléaire française, dont Naval Group et TechnicAtome assureront la maîtrise d’œuvre pendant 5 ans.

“J’ai le plaisir de vous annoncer aujourd’hui le lancement en réalisation (…), de quatre sous-marins dont les performances remarquables permettront de garantir, dans la durée, la crédibilité opérationnelle de la composante océanique de notre dissuasion”, a annoncé la ministre des Armées Florence Parly sur le site de la Direction générale de l’armement (DGA) de Val-de-Reuil (Eure).

Les sous-marins lanceurs d’engins de troisième génération

Après 10 ans d’étude chez Naval Group, le coup d’envoi de ce nouveau programme lance le renouvellement de la flotte de SNLE.  Ces nouveaux SNLE viendront remplacer les SNLE de la classe “Le Triomphant” lancés entre 1994 et 2008 et toujours en service aujourd’hui.

Ces sous-marins sont capable de délivrer le feu nucléaire grâce aux 16 missiles embarqués. Sous l’ordre du président de République, le SNLE peut riposter depuis le fond des océans pour causer des dégâts irréparables à l’ennemi qui s’attaquerait aux intérêts vitaux de la France. 

Un chantier hors-norme

La phase de “conception générale”, permettant de définir précisément les composants principaux du bâtiment, doit durer cinq ans et la première tôle être découpée en 2023 pour des submersibles ayant vocation à naviguer jusqu’en 2090. 

Cette première étape est confiée à Naval Group sur le site de Cherbourg et TechnicAtomeLes prochaines phases seront pilotées par plus de 200 entreprises et de 3 000 personnes.

SNLE 3G CARTE

Un chantier exceptionnel démarre pour Naval Group. Tous les cinq ans, un SNLE 3G (sous-marin nucléaire lanceur d’engins) sera construit sur les sites du leader européen du naval militaire. Pour construire ces quatre sous-marins, 8 sites de Naval Group seront mobilisés ainsi que 200 entreprises partenaires répartis sur tout le territoire.

«Plus de 15 millions d’heures de travail sont nécessaires pour concevoir le SNLE 3G et plus de 20 millions pour construire un exemplaire, soit 3 000 personnes engagées à plein temps», précise Naval Group.

“Cette filière d’excellence bénéficie à l’ensemble de l’industrie française navale, que ce soient les programmes nationaux ou export. Près de 90 % de la valeur ajoutée du programme SNLE 3G sera produite en France pendant plusieurs dizaines d’années, ce qui représente environ 3000 emplois directs de très haute qualification non délocalisables”, explique le ministère des Armées.

Dernières actus

23/07/2021

Jeu concours : à vos appareils !

L’été est là ! Cette année, CINav vous accompagne pendant vos vacances et vous propose de participer à son jeu concours annuel pour tenter de...

19/07/2021

Dernier journal de bord avant la trêve estivale !

Pour le numéro 13 de notre journal de bord, nous avons choisi de mettre en lumière le métier de Théo, alternant au Pôle Formation UIMM de...

16/07/2021

La fête de la mer et des littoraux au Navire des Métiers l’Expo !

La fête de la mer et des littoraux a fait son retour en ce début juillet pour une troisième édition, avec toujours le même objectif...

16/07/2021

CINav vu par Lénaïc Ségalen et Dominique Sennedot !

Ainsi qu’annoncé lors de notre Conseil d’Administration annuel, Dominique Sennedot a passé le témoin le 01 juillet dernier à Lénaïc Ségalen qui est devenue la...

Mentions légales - Copyright 2018 CINav - Conseil Rivacom - Design & développement Demi-sel - Agence web Finistère

Crédits photos Adrien Daste / Raphaël Demaret / Hervé Simon / Mathieu Le Gall  - Naval Group - Chantiers de l'Atlantique

X