L’alternance : et après ?

L’alternance : et après ?

Morgan, 24 ans, ingénieur chargé d’affaires travaux neufs chez Naval Group.

Quelles sont vos missions chez Naval Group ?

Mon métier s’approche de celui d’un conducteur de travaux, que l’on retrouve principalement dans le BTP. Lorsqu’un projet m’est confié, je suis chargé de le mener depuis la définition du besoin avec les utilisateurs jusqu’à la livraison de ce qui est demandé. Cela peut-être des bureaux, des ateliers, en neuf ou rénovation, des machines-outils ou encore des équipements de levage. Le travail de bureau consiste à rédiger les spécifications techniques, à analyser les offres des entreprises, à suivre le planning et les budgets. Le travail de terrain permet d’aller à la rencontre des utilisateurs, de comprendre leur métier et leurs besoins mais également au cours du chantier à veiller aux règles de sécurité, d’environnement ou encore à assister aux essais.

Un exemple de chantier qui vous a marqué ?

En 2017, Naval Group a fait construire un nouvel atelier coque. Un investissement de plusieurs millions d’euros. Dans cet atelier, ont été installées des machines neuves ainsi que des machines transférées depuis l’ancien atelier. J’ai été chargé de piloter ce transfert avec les utilisateurs, la maintenance, les contrôleurs techniques ainsi qu’un sous-traitant chargé de la manutention. Le chantier était complexe à cause du calendrier serré et de l’importance de certaines machines anciennes, uniques et nécessaires pour la production.

Quelle(s) formation(s) avez-vous suivi pour accéder à ce métier ?

Après un Bac S (SVT), j’ai fait le choix du DUT Génie Mécanique et Productique en formation initiale à l’IUT de Brest. Une formation très diversifiée avec beaucoup de travaux dirigés et de travaux pratiques. Ensuite, j’ai réussi à intégrer l’ENSTA Bretagne, une école d’ingénieurs, au sein de la filière par apprentissage (ex FIPA, désormais FISA). Après 2 années généralistes orientées mécanique, j’ai fait le choix de suivre l’option Plateforme Navale.

Que vous a apporté l’alternance ?

L’alternance m’a permis d’être déjà en activité professionnelle après un Bac+2 tout en poursuivant des études qui m’ont menées à Bac+5. L’apprentissage développe chez les jeunes le savoir-faire via des compétences techniques, le savoir-être en étant tous les jours dans le monde du travail et enfin la culture d’entreprise car il est nécessaire de savoir où l’on travaille, l’histoire de l’entreprise. L’apprentissage est une vraie expérience professionnelle, valorisée et reconnue par les recruteurs.

Comment donneriez envie à quelqu’un de suivre le même parcours que vous (et de travailler dans le domaine des industries de la mer) ?

Tout d’abord il faut se renseigner sur les industries de la mer qui concernent le nautisme, la pêche, les énergies renouvelables, le transport maritime, la Défense, etc. Cette diversité, associée à la palette de métiers dans chaque entreprise, permet à tous d’y trouver un intérêt. Pour ma part, les technologies du naval de défense m’ont toujours impressionnées. Je retiens par exemple que le sous-marin est le produit technologique le plus complexe conçu par l’homme.

Dernières actus

21/10/2021

Journal de bord : Une reprise dense au CINav !

Retrouvez le journal de bord #14 du Campus des Industries Navales ! Trois rubriques pour découvrir l’actualité de la filière maritime et du CINav !

20/10/2021

Première université École-Entreprise au service de la formation et de l’insertion professionnelle !

20/10/2021

Inauguration du FORMED Campus à la Seyne Sur Mer

08/10/2021

Pénuries de soudeurs, les industriels du Cotentin se mobilisent.

  Le métier de soudeur est dans le peloton de tête des spécialités en tension dans le milieu des industries de la mer, mais c’est...

Mentions légales - Copyright 2018 CINav - Conseil Rivacom - Design & développement Demi-sel - Agence web Finistère

Crédits photos Adrien Daste / Raphaël Demaret / Hervé Simon / Mathieu Le Gall  - Naval Group - Chantiers de l'Atlantique

X