Une initiative commune en faveur de la formation dans l’industrie navale

Le Campus des Industries Navales est le fruit d’une démarche collective public/privé lancée en novembre 2017 par 16 partenaires fondateurs sous l’impulsion conjointe de Naval Group et de la région Bretagne. Elle réunit aujourd’hui :

– 5 régions littorales de l’ouest (Normandie, Bretagne, Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine et Sud)
– 5 industriels maîtres d’œuvre du naval implantés dans ces régions (Constructions Mécaniques de Normandie, groupe PIRIOU, Chantiers de l’Atlantique, Naval Group, Eca Group)
– 4 ministères (Éducation nationale, Enseignement supérieur, Transports et Travail)
– 3 syndicats professionnels (Bretagne Pôle Naval, GICAN et UIMM)

Au 1er janvier 2020 la région Sud et l’entreprise ECA sont devenus partenaires du Campus des Industries Navales. L’Occitanie et les Hauts-de-France devraient également rejoindre la structure, ainsi que les trois autres filières des industries de la mer : Evolen pour l’oil & gas, FIN pour les industries nautiques et SER représentant les énergies marines renouvelables.

Cette volonté de rassembler les acteurs repose sur un constat : le secteur maritime dans son ensemble est confronté à la fois à des difficultés de recrutement et à un manque de compétences devenu structurel sur certains métiers clés, essentiellement ouvriers et techniciens (du diplôme national du brevet à Bac +3).
Cet état de fait est dû à la fois à la méconnaissance des métiers industriels et à une offre de formation initiale encore très fragmentée, ne tenant pas assez compte des besoins des industriels.
Ce manque de compétences ne pouvant pas être durablement compensé par le travail détaché, seule la disponibilité d’une main d’œuvre qualifiée dans les territoires côtiers, avec des perspectives de carrière motivantes sur le long terme, permettra d’accompagner et de pérenniser la croissance de la filière et de son savoir-faire.

Une démarche qui repose sur trois piliers indissociables et complémentaires

L’attractivité de la filière et de ses métiers constitue le premier pilier. Avec le soutien financier des régions fondatrices, avec la mobilisation des industriels fondateurs et avec le soutien de la filière et de la branche professionnelle le « Navire des métiers – le roadshow » a déjà effectué 26 escales, dans 7 régions et 17 villes et accueilli plus de 8000 visiteurs. Ce dispositif événementiel met en exergue les métiers sur lesquels nous devons accentuer nos efforts de recrutement ainsi que les formations qui permettront d’y accéder, en particulier par les voies de l’alternance. Une vingtaine d’escales sont d’ores et déjà planifiées d’ici septembre 2020.

L’année 2019 a en outre été marquée par l’inauguration du bâtiment Totem, siège social de l’association et véritable vitrine destinée à valoriser les métiers et accueillir des événements à destination de tous publics. Cet espace est le premier lieu d’incarnation physique de la filière ; une dizaine d’autres lieux d’incarnation dans les territoires littoraux verront le jour comme l’identifie le contrat stratégique de filière des industriels de la mer.

Ces actions, autour de l’attractivité de la filière et de ses métiers, doivent permettre de reconstituer un vivier qui fait défaut aujourd’hui plus particulièrement sur certains métiers clefs. Pour atteindre cet objectif, une démarche de navalisation des formations et de labellisation des parcours a été lancée. C’est le second pilier. La première étape a été de réaliser une mesure d’écart entre les référentiels pédagogiques d’une cinquantaine de diplômes, titres et certificats adressant les 16 métiers identifiés en tension et les attendus des industriels. La création de blocs de compétences nécessaires pour adapter l’existant est désormais en cours afin de combler les écarts identifiés. Ces blocs de compétences seront intégrés aux formations existantes par les opérateurs de formation volontaires et en cohérence avec les besoins en recrutement des industriels. Dans certains cas de nouvelles formations pourront être créées ex nihilo. Enfin, la réalisation de plateaux techniques représentatifs des environnements industriels réels garantira une meilleure maitrise du geste en renforçant les mises en pratique. Le numérique apportera une aide au travers de la simulation avant d’aller sur les équipements réels ; ces plateaux techniques mobiles spécialisés permettront d’aller vers les apprenants tous en réduisant les investissements dans chaque lieu de formation.

Enfin, pour donner de la visibilité et de la cohérence dans les formations conduisant à nos métiers nous avons créé un label « by CINav » adossé à une charte qui constitue le troisième pilier de notre démarche. Attribué par la communauté plurielle des acteurs de CINav, ce label apportera aux industriels une garantie d’employabilité des apprenants, aux opérateurs de formations une visibilité sur les besoins des industriels afin d’adapter le format des classes ouvertes et aux futurs apprenants une visibilité sur les postes à pourvoir.

Dans les cinq régions partenaires, une trentaine de parcours, intégrant des formations navalisées, seront labellisés dans les prochains mois.

Télécharger la fiche du Campus des Industries Navales.

Télécharger les résultats de l’enquête réalisée auprès des industriels de l’industrie navale implantés dans les 4 régions fondatrices du Campus des Industries Navales « Difficultés en recrutement, besoins en compétences et en volume ».

 

 

X