Parole d’alternant.e #4

Parole d’alternant.e #4

Alexia, 17 ans, apprentie mécanicienne, groupe Piriou.

Pourrais-tu me présenter ton parcours scolaire jusqu’à aujourd’hui ?

J’ai obtenu un CAP au lycée professionnel Émile James d’Etel et en septembre 2017 j’ai intégré un Bac Pro Maintenance Nautique dans ce même établissement. En septembre 2018, j’ai rejoint l’Institut Nautique de Bretagne (INB) à Concarneau ce qui m’a permis de travailler pour l’entreprise Golfe Nautic située dans le Morbihan. J’y suis restée un an et en septembre 2019 j’ai continué mon apprentissage chez Piriou Naval Services à Concarneau. 

Pourquoi avoir choisi le secteur de l’industrie navale en particulier ?

J’ai passé deux années dans le domaine de la plaisance et pour la dernière année de mon cursus j’ai souhaité découvrir un autre domaine. Je me suis d’abord tournée vers des entreprises qui travaillaient sur des moteurs inboard avant d’intégrer le secteur naval.

Pourquoi avoir choisi l’alternance ?

Pendant mon année de seconde à Etel j’étais dans un cursus scolaire « classique » avec des périodes de stages. Je n’aimais pas vraiment ça parce que je pense que ce métier s’apprend sur le terrain donc en alternance. C’était la meilleure solution pour que je puisse progresser et mettre en application mes connaissances. 

Comment as-tu trouvé ton alternance ?

J’ai déposé des CV là où je souhaitais travailler. J’ai été conseillée par un formateur de l’INB qui m’a beaucoup aidé. J’ai eu la chance d’avoir un entretien avec le chef d’atelier et la RH de Piriou Naval Services qui ont été intéressés par mon profil et ont retenu ma candidature.

Qu’est-ce que tu fais aujourd’hui chez ton employeur, sur quoi tu travailles ?

Je travaille à différents postes, c’est assez varié et sur différents navires comme des bateaux de pêche ou bâtiments militaires. J’interviens plus sur le lignage d’arbres que sur les moteurs. 

Quelle image avais-tu de la construction navale avant de démarrer cette alternance ?

Au départ, l’image que j’avais de la construction navale n’était pas très positive. Un milieu plutôt masculin où les filles n’avaient pas forcément leur place. Cependant, c’est un domaine qui m’intéressait et que j’avais envie d’explorer malgré mes a priori. Aujourd’hui je ne regrette pas puisque je m’épanouis dans ce milieu. 

Comment donnerais-tu envie à quelqu’un de suivre le même parcours que toi ?

Je pense que mon parcours scolaire que ce soit à Etel ou en alternance peut plaire à quelqu’un qui est motivé, curieux et n’a pas peur du changement. Le secteur naval est un milieu qui bouge beaucoup et c’est ça qui m’a plu. Tous les jours sont différents et c’est une opportunité de voir et découvrir plein de choses. C’est un milieu qui m’a vite conquise alors qu’il y a deux ans je ne pensais pas arriver là où je suis. 

Comment envisages-tu ton avenir ?

Étant une personne ambitieuse et motivée, j’envisage mon avenir professionnel dans la construction navale et j’espère évoluer dans ce milieu qui apporte beaucoup d’opportunités professionnelles.

Pour en savoir plus sur le métier de mécanien.ne naval.

Dernières actus

21/10/2021

Journal de bord : Une reprise dense au CINav !

Retrouvez le journal de bord #14 du Campus des Industries Navales ! Trois rubriques pour découvrir l’actualité de la filière maritime et du CINav !

20/10/2021

Première université École-Entreprise au service de la formation et de l’insertion professionnelle !

20/10/2021

Inauguration du FORMED Campus à la Seyne Sur Mer

08/10/2021

Pénuries de soudeurs, les industriels du Cotentin se mobilisent.

  Le métier de soudeur est dans le peloton de tête des spécialités en tension dans le milieu des industries de la mer, mais c’est...

Mentions légales - Copyright 2018 CINav - Conseil Rivacom - Design & développement Demi-sel - Agence web Finistère

Crédits photos Adrien Daste / Raphaël Demaret / Hervé Simon / Mathieu Le Gall  - Naval Group - Chantiers de l'Atlantique

X